Je salue sœur Leslye Sandigo

Chère soeur Leslye,
Je veux partager avec toi les sentiments de ces heures.
Tu et moi avions déjà parlé il y a plusieurs mois de la fin de ton obéissance en tant que Déléguée, mais dans mon coeur je voulais que cela se produise le plus tard possible.
Ceux qui vivent dans le monde salésien savent qu’il y a toujours la possibilité d’un changement à tous les niveaux.
Fin du mandat pour certains, nouveaux postes pour d’autres, laïcs et consacrés.
Communautés , centres, conseils qui vivent la joie d’un nouvel arrivant, d’ autres qui éprouvent la tristesse du départ de ceux qui partent.
Des réactions humaines, compréhensibles, parce que nous vivons ensemble, nous partageons des expériences plus ou moins belles concernant les consciences, la foi.
Une telle dimension intime où, vivant l’Association, nous rencontrons Dieu et nous nous aidons les uns les autres à continuer notre chemin et si alors une présence comme toi, chère Soeur Leslye, t’aide à comprendre comment voir cette Présence, qui n’est pas toujours évidente, car avec les yeux en tant qu’hommes, nous ne pouvons pas toujours voir comme avec les yeux de la foi, alors, quand cette personne s’en va, nous nous sentons mal.
Mais les beaux souvenirs de ce que nous avons fait ensemble, du soutien que tu as apporté à l’Association ainsi qu’à moi personnellement, sont plus forts que la tristesse voilée du détachement. Nous sommes certains que le Seigneur ne fait pas les choses par hasard ou pour faire souffrir les gens, mais qu’il utilise tout le monde pour le bien de tous. Je suis sûr que là où le Seigneur te pense à l’avenir, tu feras bien comme tu l’as fait parmi nous. Je partage mes sentiments et ceux de tout le Conseil Mondial en te remerciant pour le temps que tu nous as accordé sans épargner, en t’assurant de ton soutien par la prière en demandant à Marie Auxiliatrice de toujours te soutenir. Une étreinte fraternelle avec une affection sincère.

Le coordinateur mondial
Antonio Boccia