Discours de la Mère Genarale Sœur Yvonne Reungoat (au Conseil mondial de l’ASSCC 19/02/16)

Réunir 12 personnes qui viennent des 5 continents et se comprendre l’un l’autre dans des langues différentes , il est certainement un signe prophétique . Élaborer un plan et le communiquer partout ensemble est un autre signe prophétique. Lorsque nous nous rencontrons nous sommes comme à l’ONU . Mais avec une grande différence . Nous avons un esprit commun , un charisme commun. Et cela est la force qui rend l’union malgré les différences. Ceci est un signe de la présence du Saint-Esprit . Quand nous reviendrons à nos pays, nous ne serons jamais les mêmes parce que nous avons ouvert un autre horizon, une expérience à partager qui change le cœur.


Et quand vous êtes dans vos pays, vous garderez les relations avec tout le monde. Et cela est important car à partir de votre expérience, vous allez accompagner l‘Association avec un esprit universel: un horizon qui embrasse tout le monde, toute l‘Association des coopérateurs et aussi toute la Famille salésienne. À partir de maintenant nous ne sommes plus un homme ou une femme d’un seul pays, mais nous sommes des hommes et des femmes du monde. Et cela est une semence de consolidation de la paix dans le monde. Il est non seulement un signe, mais une semence dans le sol pour le monde. Je pense qu’il est très important de cultiver cette vision prophétique dell`Association. Et vous êtes ceux qui vont animer cette dimension. Je vous remercie de votre dynamisme, votre enthousiasme et votre engagement aujourd’hui pour mettre les couleurs que Don Bosco avait commencé à dessiner avec son projet de vie. Parce qu’aujourd’hui à travers nous le charisme salésien dell`Association des Salésiens Coopérateurs se rend présent dans le monde d’aujourd’hui et actuel dans toutes les cultures. Don Bosco avait été prophétique.

Vouloir dès le début que les Salésiens Coopérateurs fassent partie de la communauté était la prophétie de nouvelles formes de vie religieuse. A cette époque, il n’était pas possible. Mais cela dit la force et la place que Don Bosco voulait donner aux Salésiens Coopérateurs. C‘est la force et la place que doivent avoir les relations entre les salésiens de Don Bosco, salésiens Salésiens Coopérateurs et les Filles de Marie Auxiliatrice, et certainement toute la Famille salésienne. Mais parmi nous il doit y avoir un lien spécial si nous voulons réaliser le rêve de Don Bosco. En ce moment, vous vivez un début. Le début crée une nouveauté dans toute l`Association. Parce que le Seigneur a choisi chacun, chacun d’entre vous pour coordonner chaque région. C‘ est une mission confiée par le Seigneur. Et quand il y a un nouveau conseil, naît un nouvel espoir, de nouvelles attentes que vous essayez de réaliser ensemble. La chose importante est de croire que le Saint-Esprit accompagne la croissance de l`Association, sa fidélité au charisme ainsi que son développement.

Je pense que le charisme salésien a une grande force dynamique qui génère constamment quelque chose de nouveau et ce qui est en nous. Parce que si nous sommes ici, c’est parce que avons en nous le charisme. Il ne vient pas de l’extérieur. Il est à l’intérieur. Partagé il grandit. Et plus vous le partagez, plus il grandit. Je pense que la responsabilité que nous avons est que ce don que nous avons reçu, nous le contaminons à tant de personnes. Il y a beaucoup de laïcs qui trouvent une résonance dans l’esprit salésien. Laïcs, prêtres, évêques, le pape lui même Le charisme a une force de contamination très forte – même dans ceux qui sont parfois contre l’Eglise. Parce que Don Bosco passe. Et nous sommes Don Bosco aujourd’hui. Par conséquent, je pense que nous avons une grande responsabilité dans le monde – dans les situations où nous sommes: dans le lieu de travail, dans la société, dans les familles, dans l’Eglise – dans toutes les relations que nous avons. Et je vous encourage beaucoup, et je le dis aussi aux FMA, de faire connaître la vocation des Salésiens Coopérateurs, d’en parler, pour appeler parce qu’elle doit grandir, chez les jeunes, chez les jeunes du Mouvement salésien, chez les nombreux éducateurs, enseignants, animateurs dans les milieux salésiens ou non, les familles doivent connaître cet appel. Parce que si un centre de Salésiens Coopérateurs est un centre vivant, il doit contaminer – parce qu’un groupe est toujours plus contagieux qu’une personne. Transmettre ce charisme, vivre la vie chrétienne avec les couleurs de la spiritualité salésienne peut être un rayonnement dans le monde entier. Je vois l`Association des Salésiens Coopérateurs ainsi. Plus dans certaines parties, moins dans d’autres. Mais dans toutes les parties du monde peuvent se développer.


Il est également important de nous rendre visibles dans l’Eglise comme Salésiens Coopérateurs . Parce que nous participons à la vie de l’Eglise. Mais nous participons avec un style spécial, avec une caractéristique paticulière. Et nous avons la responsabilité de la rendre visible et de présenter ce charisme dans l’Eglise. En effet, vous voyez: il y a des laïcs – Communion et Libération, Père Giussani qu’ils ont une organisation forte, ils sont visibles. Et je pense que les Salésiens Coopérateurs peuvent faire la même chose. Nous ne devons pas avoir peur de montrer notre charisme et d’exprimer notre don dans l’Eglise et dans la société parce que nous pouvons être présents dans les lieux où l’Eglise n‘est pas présente. Notre vie doit dire quelque chose. J’encourage les salésiens coopérateurs à se développer avec cette force du groupe, dans la communion qui peut rayonner cette présence et rayonner avec le souci des jeunes qui est commun à toute la Famille salésienne. Parce que quelle que soit notre profession si nous sommes salésiens nous sommes des éducateurs parce que nous l’avons au dedans de nous: les éducateurs font grandir la vie. Et il y a tant de besoins des jeunes. Mais ce que Don Bosco voulait c‘ètait de créer une synergie pour répondre à ce besoin. Ça c‘ est vrai aujourd’hui dans le monde entier. Et si nous pensons que nous sommes unis dans une Association, dans une Famille à travers le monde, c’est une force – même si nous nous sentons petits dans le monde, cependant, c‘est une force de d`amour qui transforme le monde et le transforme en attirant l‘attention de toute la société sur l’importance de l’èducation des jeunes, surtout les plus pauvres. Comme Don Bosco, l’Esprit nous invite à donner notre vie pour le salut des jeunes dans les formes qui sont compatibles avec nos vies. Une menace pour les jeunes est la guerre qui augmente la pauvreté. Je pense que, ensemble, nous pouvons contribuer à la construction d’une paix juste dans le monde. Et nous pouvons le faire à travers les relation entre nous et la communion. Cela dit aux jeunes qu’il est possible: il est possible de construire la paix, un monde différent est possible.

Aujourd’hui, vous avez fait le pèlerinage de la Miséricorde. Comme salésiens, nous exprimons la miséricorde comme Jésus le Bon Pasteur qui se rapproche, se laisse toucher le cœur, marchant au milieu de son peuple, qui encourage. Donne des signes d’un amour concret. Tout cela se traduit dans chacune de nos relations avec les jeunes, mais aussi dans la famille, avec les collègues de travail, avec les gens de la paroisse, avec toutes les personnes avec lesquelles nous sommes en contact. Et nous avons un exemple devant nous : c’est le Pape. Il a certainement quelque chose de « salésien » dans son cœur. Il nous invite à construire des ponts, à établir des relations, le dialogue entre les différences. Et il donne l`exemple. Et je pense que ceci est une caractéristique de la Famille salésienne. C’est le système préventif.

Donc, en ce sens, je vous encourage à aimer passionnément votre vocation, à l’aimer tellement d’avoir envie de la partager avec d’autres. Il est vrai qu’il est le Seigneur qui appelle. Mais nous sommes les médiations de son appel pour d’autres vocations de Salésiens Coopérateurs, des vocations de salésiens de Don Bosco, des vocations de Filles de Marie Auxiliatrice. Parce que la question des vocations est une question de communion ensemble. Et cela est important. Parce que nous faisons ce que nous avons à l’intérieur. Nous agissons pour réaliser ce que nous croyons. Je vous encourage à être créatifs, à nous proposer, aux salésiens, aux Filles de Marie Auxiliatrice, les chemins pour plus de synergie, pour faire face à certaines situations parfois difficiles. La complémentarité de nos vocations nous donne la force de faire face aux défis. Certes, nous avons toujours près de nous Marie Auxiliatrice. Et elle nous pousse toujours, nous invite à donner plus, à aimer davantage. Mais aussi de temps en temps, il nous dit que nous travaillons bien, elle est heureuse. C’est aussi important pour nous. Une rencontre comme celle-ci nous donne la force de continuer, nous donne le courage pour aller de l’avant.

N’oublions pas que la créativité nous vient de la prière. Et Marie nous apprend à nous mettre à l’écoute de l’Esprit. Courage.

Je vous souhaite une bonne continuation, une bonne élection demain – je sais que demain vous devez voter. Nous prions pour vous. Et je vous souhaite un bon voyage pour les trois prochaines années. Je vous encourage beaucoup. Je dis toujours aux Filles de Marie Auxiliatrice que la vocation des Salésiens Coopérateurs est importante. Et nous devons la faire connaître. Merci!